En deux épisodes

Publié le par Lily


Episode 1 - C'est le Printemps !

Hé oui, doux la journée et frais le soir, un vrai petit vent printanier souffle sur Paris en plein mois de Septembre. Y'a plus d'saison ma bonne dame. Mais je ne vais pas m'en plaindre. Cette petite ballade ensoleillée de fin de journée m'a réjoui le coeur et mis le sourire aux lèvres. Béat, le sourire.

J'en profite pour craquer devant le primeur et ces jolies figues, violettes de plaisir, tellement qu'elles-même semblent me sourire, elles aussi. Les premières de la saison.

J'émerge comme après une longue, très longue, semaine d'enfermement à enregistrer, programmer, lister, conducteuriser. Et, ouf, je dois bien le dire, je ne suis pas fâchée d'en voir le bout, de ce tunnel radiophonique.

Je vais pouvoir m'adonner à des activités plus variées... J'ai ma petite idée là-dessus d'ailleurs. Me remettre à travailler un peu le piano ? Oui. Travailler tout court, aussi. Parce que sinon, la fin octobre promet d'être serrée question cordons de la bourse. Et finaliser le premier tiers de l'album, surtout.

l'ensemble. Après, certains anciens titres, deux ou trois que je vais repêcher et réarranger, une reprise assez Quatre titres tous neufs et dont je suis assez fière (normal, ils sont tous neufs). Je commence à entr'apercevoircouillue (! ouais !) que je médite fortement, et hop. Il ne restera plus que le dernier tiers à composer... Mais j'ai l'inspiration aussi printanière que le vent, alors... Ca devrait donner quelque chose d'intéressant.

Un ami musicien m'a dit, un jour, parlant d'un morceau récent ("Terres Perdues", pour ne pas le nommer), "Ca part dans tous les sens, c'est du Lily, quoi !". Hé bien oui ! J'assume. J'adore partir dans tous les sens, mais je commence à saisir une certaine cohérence interne dans tout ça. Et ça m'incite à penser que cet album sera réussi.

Oui, je fais dans l'auto-satisfaction ce soir, et tant pis à ceux qui me trouveraient orgueilleuse, parce que je peux vous dire que j'en chie (!ouais bis!) tellement cette année, que ça ne me fait pas de mal. Et de toutes façons, soyons clair :

a/ En auto-production, si tu t'encourage pas tout seul, personne ne le fais à ta place (ou presque).
b/ Que le premier artiste qui ne s'est pas dit, en terminant une création, "Ca le fait !", me jette la première pierre.

Bref, je commence à me détendre.
Et le moral remonte un peu au-dessus du niveau de la mer.
Quand je vous dis que je suis dépendante de la météo...


Episode 2 - Millionnaire, un job à plein temps !

Bon, sinon, je crois que j'ai trouvé dans quoi j'allais me reconvertir : millionnaire. Y'en a qui rêvent d'être une star (ouais, la Star Ac' d'hier a fait des dégâts), Et puis star, ça s'entretient, ça demande du travail, c'est fatigant. L'argent, lui, il travaille tout seul. Du coup, moi, je ne suis pas si ambitieuse, millionnaire, ça me conviendrait amplement. Mécénat de jeunes artistes, petite maison, chiens et chats, amoureux (pour ça l'argent ça sert à rien, hein, je sais, mais comme c'est important, je le mets tout de même dans la wish list), studio pro at home, un Steinway dans le salon, et me voilà largement satisfaite (Comment ça je me satisfais de peu beaucoup ^^ ?).

Forte de cette idée, je me suis donc dit qu'il me fallait avoir les moyens de mon ambition (voir photo).

NdlA : A l'heure où j'écris ces lignes, le Loto vient de m'annoncer qu'il ne m'aiderait pas dans mon plan de carrière. Tant pis pour lui, je saurai m'en souvenir. Nan mais !

(T)rêves de plaisanteries. Cette histoire de reconversion contribue à ne pas m'aider à conserver le moral dans le formol. Je sais que mon boulot ne pourra pas tenir éternellement. Il faut vraiment que je trouve quelque chose qui me plaise. Ce soir, je suis un peu rassérénée, me disant que, définitivement, me lancer en free-lance dans la rédaction-web et la création de site internet serait une solution qui me conviendrait assez.

L'écriture est quelque chose que j'aime vraiment pratiquer et elle possède l'énorme avantage de se nourrir d'elle même. Elle ne lasse jamais, s'affine avec l'âge et la pratique. Internet est un univers que j'aime à côtoyer et les lignes de code ne me font pas peur. De plus, je pourrais probablement proposer un service photo avec tout ça...

L'idée n'est donc pas mauvaise et me permettrait de conserver ma liberté, tout en rencontrant de nouvelles personnes, d'univers et d'horizons différents...

Non, oui, vraiment, il faut que j'agisse. Que j'écrive et que je mette ça au propre. Que je me renseigne... Et que je me lance. Il le faut. J'ai irrépressiblement envie de bouger. MAINTENANT.

Et la musique, ça nourrit pas sa femme.
Malheureusement...

Publié dans La Vie d'Artiste

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article